24/05/2013

*


Hier je discutais avec le médecin de Nori, une jeune femme ravissante, charmante, et d'une gentillesse qui moi me rassure énormément quant à l'Autre.
Nous y étions pour la 4ème fois depuis mon retour d'Italie ( chez le médecin plus généralement), un petit mois . Je lui disais comme j'en avais assez d'y revenir, de ces maladies infantiles, épuisantes; et comme j'avais envie de partir, de fuir ce quotidien devenu, comme régulièrement, trop lourd à porter, oppressant. Partir pour ne pas se perdre un peu plus….
Comme j'en avais assez aussi de voir mon bébé pleurer dès que je le pose, comme d'avoir à l'avoir constamment  dans les bras m'engourdissait le corps, comme de le voir incapable de jouer seul me posait question, comme si elle allait pouvoir me soulager d'un peu de mes questions, de mes frustrations, de mes colères aussi. 
Je suis revenue, un peu moins alourdie, soulagée. Mon bébé allait bien, juste ne dormait-il plus parce qu'en phase de nouveaux apprentissages bouleversants pour son dedans. On oublie ça avec l'âge…
On pleure tout seul dans un coin de soi de peur, de rage, d'incompréhension mais on oublie où; il faut dire qu'on s'y perd aussi à force…
 Nous sommes revenus. Nous allions bien. J'ai dis à mon bébé comme je l'aime (ça par contre je n'oublie jamais), et comme je suis bien désolée d'être avec lui sans y être vraiment, de travailler autant. On est restés un moment là à manger des céréales puis à les recracher (enfin pas moi)
Et bien sûr, il s'est mis … à jouer… tout seul. 
Ha ces bébés…
magiques!

22 commentaires :

Karine a dit…

Comme je te comprends! Comme je comprends cette ambivalence : aimer nos enfants à n'en plus pouvoir, vouloir les avoir là tout près de nous mais avoir envie aussi de vivre un peu notre vie, d'être un peu plus qu'une maman, de nous accomplir en tant que femme, et tout ça sans culpabiliser... pas facile que ce métier de maman...
Si tu veux, quand le mois de juin sera fini, on se voit avec ou sans enfants.
Je t'embrasse

emma a dit…

oh la la oui,mettre des mots c'est incroyable avec les enfants!c'est bien aussi d'avoir un médecin à l'écoute,qui ne te culpabilise pas et qui sait comment tu fonctionnes.très bon week end alors!

allison a dit…

un très beau récit, barbara, qui me rappelle beaucoup de mes propres expériences il y a pas si longtemps ... en effet, c'est très difficile de tout cummuler et tu es plein dedans! tu as peut-être l'impression de tout faire à moitié, mais t'inquiètes, ton petit nori s'épanouit pleinement. toi aussi, tu vas retrouver ton équilibre, mais il faut du temps (et peut-être un bon babysitter ... ;) bon courage et gros gros gros bisous!

La Rimule a dit…

Courage ma Grande !

Sylv. a dit…

Tes mots me touchent...ici aussi on se réveille toutes les nuits et le dos en compote à force de porter...
Bon: il n'est pas si moche ce lit à barreaux ;)

gretel a dit…

je pense que ça parle à toutes les mamans ce que tu décris. Pas facile. Et oui, je suis sûre que les bébés nous "écoutent" et ressentent tout de leur maman, surtout durant ces premiers mois de vie où la relation est encore fusionnelle. Ca me rappelle le sevrage de pou2 ton histoire. Courage !

confetti a dit…

Barbara, tu sais, enfin je.
Tes dernières phrases, là, c'est vraiment l'essence même de la maternité. C'est fou. J'ai mis.. deux ans et demi à le comprendre vraiment ;-)
Moi tu m'apaises, dans ta manière d'être mère mais surtout d'être travailleuse, et infiniment inventive et tout un tas de trucs que je t'ai déjà dit. Vivement la semaine prochaine, allez.

Manue (Les petites merveilles) a dit…

J'ai lu ton billet avec une attention presque hypnotique et je l'ai trouvé rassurant ma foi.

Bisous et merci pour le poster. J'ai toujours beaucoup de plaisir à faire entrer de ton talent dans ma maison.

Le loir dans la théière a dit…

tu es une mère cool ; la preuve , tu hurles pas quand il recrache une boite de céréales. le zen est en toi.

little a dit…

Bonsoir Barbara, j'ai lu ton billet avec des larmes dans les yeux hier soir. Je reviens pour te dire que tu n'es pas seule, toutes les mamans vivent cette remise en question, toutes les mots prendraient bien la poudre d'escampette parfois...
je te conseille de te trouver un petit, même riquiqui, créneau dans la semaine pour pouvoir souffler. Lire un mag que tu aimes, surfer au calme, boire juste un café, assise sans avoir à regarder ce que fait ton petit nounou...
j'ai passé une année immensément intense émotionnellement avec Auguste. De 1 a 2 ans il m'aura épuisée...entre un hivers ou il a été constamment malade, un caractère bien trempé, des nuits entre moi et son papa car il refuse de dormir seul.
Tout ca pour te dire que nous sommes toutes dans le même bateau, que tes doutes, tes angoisses, sont légitimes. Mais aussi, et tu le sais pour avoir déjà eu tes deux beaux et grands garcons, que toute cette période passe comme un éclair et que l'on s'en souvient toujours avec tendresse.
je suis là si tu as besoin.
je t'embrasse, tu as une place de choix depuis des années dans mon coeur de blogueuse ^^, prend soin de toi.

Eve a dit…

des sentiments si complexes, si forts mais ambivalents, être maman, être femme... et pourtant tellement d'amour et le temps qui file si vite!!! un post qui nous parle si bien... bonne fête des mamans ;)

nath a dit…

une grosse pensee de maman a maman, en ce jour des mamans ;)

Caterine a dit…

Deux mois que j'apprends tout ça. Pas facile à décoder un bébé.

Hélène a dit…

oh ce texte deux ans avant j'aurais pu l'ecrire, je connais fort bien ce ressenti ....bises

pomme a dit…

je me reconnais tant dans tes mots, courage à toi Barbara.

belliflora a dit…

bonjour barbara,
j'ai été émue, comme quoi même avec 3 on se pose encore des questions. en tous les cas, une fois l'abcès crevé, les épiphanies qui surviennent, nos petits nous surprennent par leur intelligence.
bises

Anonyme a dit…

2è fois que je viens lire ton post. Merci pour la sincérité, tu sais en regardant les blogs, tout a l'air si beau, si parfait qu'on se sent hors du coup mais pas tant que cela !( excepté que tu as des mains en or avec ton talent). Courage, courage. Ton post me parle beaucoup en ce moment ! Les petites maladies infantiles, les non siestes, les bébé glue.... allez zen zen. C'est un tel bonheur.**gaelle**

Cécile a dit…

Pas toujours simple de trouver l'équilibre entre boulot, bébés exigeants et (pré)ados qui ne le sont pas moins à leur manière, même si plus en jouant à la colle forte! (et je sais de quoi je parle, hum)Chouette que tu aies pu en parler... elle a l'air bien, ce médecin qui écoute comme ça les doutes des mamans : je suis sûre que ça aide les petits à aller plus vite mieux...

jeanneandmoon a dit…

hooo je connais ça aussi les bébés braaaaaas... courage ça passe... et puis un jour, ils nous manquent! j'espère que tu vas trouver du temps pour toi, pour te reposer, te ressourcer... indispensable!

minabulle a dit…

C'est vrai qu'ils sont incroyables ces bébés et cette faculté qu'ils ont à comprendre tellement de choses... En tout cas, j'admire ta force et ton courage, tout ce que tu arrives à faire en étant avec ton bébé, c'est juste impressionnant!

Tao4802 a dit…

Elle est douce cette photo…

Fais-lui confiance, fais toi confiance, les choses rentreront dans l'ordre tout doucement, tout naturellement. Comme je comprends tes "maux/mots"... Je suis en plein dedans, enfin un peu moins maintenant. Il te cramponne car il a besoin d'être rassuré, de sentir que TU vas bien.Il sent les choses ;-) Prends soin de toi, écoutes-toi. Il te surprendra ! ;-))
Bises sincères

Tao4802 a dit…

Et puis il est très bien ce lit !!! ;-)))))
Il est blanc ou naturel ????