10/04/2008

(...)


Petite nuit, toute petite nuit…d’un canapé à un lit j’ai retourné l’idée dans tous les sens sans en trouver un angle qui me satisfasse. Au petit matin réveillée dans une pièce au hasard par un baiser mouillé sur le front(comme quoi…il me laisse le temps de me faire à ses 5 ans et demi) je me suis jetée sur mon grand café, immense café. Les mains en tremblotent encore, c’est malin tiens…
Un photographe doit venir dans l’après midi pour me tirer le portrait, photo qui illustrera une expo. J’en ai plein l’dos. Je déteste cette idée.Je déteste me voir au coin d’un miroir au détour d’une salle de bain alors delà à ce que ce soit en photo…à la vue de tous, point de vu jeté là, pris par un autre…qui ne me connaît même pas. Quand je fais des autoportraits je fais le choix de montrer un petit bout de ci ou un morceau de ça. Si les clichés sont « fragiles » je les jette et en fais encore et encore jusqu’à ce qu’un me convienne. Là il va falloir s’en remettre à un inconnu… que je ne connais même pas.
Je déteste cette idée.
Se maquiller un peu, tenter de cacher les cernes sans oublier le nez rouge et irrité par ces derniers jours enrhumés, croiser les doigts pour que les fêlures ne se voient pas.

Parfois j’aimerais bien être toute légère dans la vie et souvent je voudrais savoir vivre les choses en les survolant.
merci pour vos mille liens, et vos jolis messages du dessous.
Ce soir on couscousse et c'est du boulot les amis!!!

7 commentaires :

Pauline a dit…

Bonjour Madame Zigouis,

Je passe par ici de temps en temps... Je comprends parfaitement ton appréhension ! Et si tu parlais justement au photographe de ton angoisse d'être prise en photo? Vous pourriez peut-être trouver tous les deux une pose qui te convient... ou faire une photo de tes mains, puisque l'idée est de représenter une artiste. Bon courage !

Marraine a dit…

Je pense à toi!

La Rimule a dit…

Je compatis ! J'ai eu affaire une fois à un photographe pro. venu me tirer le portrait ... je détesteeee ! Le pire c'est qu'il a voulu faire ça dehors devant chez moi, dans la rue... la honte ! les voisins regardaient par leur fenêtre, les voitures ralentissaient pour voir ce qui se passait... Aïe !

marie&co a dit…

mais ton talent serait il si lumineux sans tes ombres, tes fêlures??...

lizilou a dit…

Moi aussi je passe de temps en temps sur ton joli blog. Je suis d'accord avec Pauline, parle de tes craintes au photographe. Peut-être qu'entre pros vous pourriez trouver une idée, un angle, une situation qui reflèteraient plutôt ton univers. Un portrait intelligent et non pas une personne tout bêtement poseur, devant l'objectif.

Tatou a dit…

Ahhhhhhhhhhh tu vois qu'ils ne sont pas perdus les p'tits baisers tout mouilliés du p'tit matin !

émilie a dit…

couds toi une cape volante...
j'vois qu'ça!
je crois que tu serais bien moins intéressante, si tu ne te triturais pas autant la cervelle... je sais je sais, c'est l'hôpital qui s'fout de la charité, héhéhé.
j'te bise.
E.